dimanche 12 juillet 2020

Le retard technologique et la propriété intellectuelle dans le système capitaliste

Pour une abolition de la propriété intellectuelle

Le système de compétition économique dans lequel nous vivons engendre comme dommage collatéral le ralentissement des progrès scientifiques et technologiques. En effet, notre système pousse les industriels à garder leurs secrets quand ils permettent de dépasser la concurrence car cela génère un avantage compétitif et donc économique. Cela empêche des milliers d’ingénieurs et chercheurs de travailler sur certains produits et de les améliorer, puisqu’il ne sont disponibles que pour certaines équipes.

Personne n’invente jamais rien de zéro

Le fait d’octroyer une invention comme propriété exclusive d’une personne est totalement contraire à la réalité du processus inventif au sens scientifique et historique. En effet, personne n’invente jamais rien totalement. On ajoute toujours une nouvelle idée simple à un ensemble plus complexe découvert par de nombreux scientifiques auparavant. Pourtant d’après la loi des brevets on possède l’entièreté des droits sur l’invention. Par exemple, si vous inventez un nouveau logiciel informatique, vous bénéficiez du travail de milliers de scientifiques qui ont créé les bases vous ayant permis de rajouter une pierre de plus au grand édifice déjà construit. Il a fallu auparavant inventer l’électricité, des outils mathématiques comme le système binaire, les règles algébriques, mais aussi les circuits électroniques, leur miniaturisation, l’écran, les couleurs, la souris, les logiciels nécessaires à la création du nouveau pour ne pas repartir de zéro à la conception, etc.

Lorsque le train à lévitation magnétique a été inventé, il a fallu auparavant inventer la roue, découvrir les aimants, l’électricité, les rails et le moteur, réviser le système de frottements etc.

Aucune personne dans le monde ne pourrait inventer tout cela d’un coup, et nos progrès technologiques sont toujours le fruit d’ajouts successifs sur le travail des autres inventeurs. On peut le voir dans tous les domaines de l’histoire des sciences.

Bien sûr, le dernier maillon de la chaîne a lui aussi fait preuve de mérite en ajoutant un maillon supplémentaire à la chaîne. Mais il a aussi bénéficié de toute l’infrastructure sociale lui permettant d’atteindre son potentiel de découverte. Il a pu étudier à l’université publique payée par les impôts de ses concitoyens, bénéficier des enseignements en mathématiques et en physique de scientifiques déjà morts, du système de transport pour se rendre à celle-ci etc. S’il était né seul sur une île déserte, il n’aurait jamais pu aboutir à cette découverte car la société ne lui aurait pas fourni la capacité de bénéficier de son plein potentiel de découverte. Alors comment récompenser cette personne pour l’effort supplémentaire pour améliorer une idée ou une invention? Dans une système capitaliste il n’y a pas vraiment de réponse blanche ou noire à cette question, car il est impossible de quantifier le pourcentage de nouveauté, mais cela restera incommensurablement négligeable par rapport à l’ensemble de la contribution de la société au cours de l’histoire. Un raisonnement pragmatique serait le suivant : celui de passer à une société collaborative de l’open source où chacun bénéficie des progrès fait par les autres en abolissant totalement la propriété intellectuelle. En cela l’union des forces permettra l’avancée des découvertes et des progrès dans tous les domaines qui bénéficieront à tout un chacun de manière bien supérieure qu’en gardant pour soi son petit avantage.

Dans une Economie Basée sur les Ressources (si vous ne savez pas ce que c'est cherchez pour comprendre) la question ne se poserait pas, car il n’y a pas besoin de récompense financière pour stimuler le processus de découverte scientifique et d’invention. En effet, l’homme fait de la science par passion. Des grands génies comme Einstein, Tesla ou Turing ne faisaient pas de la science pour l’argent mais bien parce qu’ils étaient passionnés par la découverte et la création de nouvelles solutions techniques. Une étude de l’Université de Chicago et de l’Université Carnegie Mellon financée par la FED a déjà prouvé que le processus de création humain était bien plus performant lorsqu’il était décorrélé de l’incitation monétaire.

Aujourd’hui les équipes techniques sont bien plus occupées à créer un produit différent de la concurrence et non compatible avec les autres appareils pour garder un avantage compétitif. Par exemple, les ingénieurs d’Apple vont faire en sorte que leurs chargeurs, leurs écouteurs, leurs logiciels ne puissent pas s’adapter avec ceux des concurrents comme Samsung ou Huawei, ce qui crée de nombreux problèmes lors d’un changement de matériel, ce qui fait travailler de nombreuses équipes plusieurs fois de manière inutile, alors que cela serait bien plus profitable de réunir tous ces cerveaux. Imaginez toutes ces équipes d’ingénieurs regroupant toutes leurs compétences pour créer le meilleur téléphone possible, avec tous les brevets, des compétences encore plus fortes et sans obsolescence programmée. Il serait sans doute bien meilleur que tous les téléphones actuels.

Aujourd’hui les produits et logiciels open source sont de la même qualité, voire meilleurs que leurs contreparties propriétaires. On pourra citer Open Office, VLC Media Player, Linux, Mozilla, Gimp, Shotcut, Brave, Audacity...

Ellon Musk a par exemple laissé tous les brevets des voitures Tesla open source, et tout le monde peut les consulter et les améliorer.

Pourtant, dans le système actuel, une entreprise va interdire d’améliorer un de ses produits ou une technologie qui s’inspire de la sienne, alors qu’il n’a fait que la même chose en s’inspirant lui même de toutes les découvertes passées. On est au summum de l’hypocrisie. Cela bloque la concurrence en l’interdisant de travailler sur certaines technologies.

Il y a aussi une incitation à ne pas résoudre les problèmes quand cela ramène de l’argent. L’industrie du plastique n’aurait pas exemple aucun intérêt à laisser émerger un plastique biodégradable à base de chanvre car cela lui ferait perdre d’énormes profits. Un autre exemple est celui de Mr Le Floc’h, un inventeur morbihannais qui a inventé un bateau qui fonctionne seulement avec l’énergie des vagues. Son invention a d’abord été rejetée par les lobbys, puis seulement acceptée lorsqu’il l’a substitué avec un moteur qui fonctionne pour moitié à l’essence.

L’industrie pharmaceutique n’a aucun intérêt à guérir une maladie lorsque celle-ci génère des milliards d’euros. Si plus personne n’était malade elle ne gagnerait plus rien.

On peut rajouter d’autres éléments qui freinent l’innovation, comme le temps d’obtention d’un brevet qui prend parfois plusieurs années. Par exemple en France on attend en moyenne 2 ans et demi. Aux Etats-Unis c’est 3 ans et demi et 10 ans au Brésil.

Le brevet est aussi devenu un actif. Même si certaines personne ne sont pas capables de maximiser le potentiel de leurs inventions, il peuvent toujours gagner une belle somme d’argent en le revendant à un potentiel acquéreur. Ce qui veut dire aussi que certaines personnes qui n’ont jamais rien inventé de leur vie, comme par exemple un groupe d’avocats, peuvent récupérer des brevets pour les revendre au prix fort.

Une société de la collaboration sera toujours bien plus forte qu’une société de l’égoïsme.

Texte opensource publié ici avec l'aimable autorisation de Pierre-Alexandre Ponant

mercredi 17 juin 2020

Fermeture du service Gandiblog

En juin 2006, je publiais le premier billet sur ce blog.

14 ans plus tard, Gandi m'informe qu'il arrête le service.

Lire la suite

samedi 12 juillet 2014

Pourquoi Transcendance fait-il peur ?

Le film Transcendance joue sur une peur classique : une intelligence supérieure à l'homme risque de trouver l'homme dangereux, nuisible, et de vouloir l'éliminer.

Je pense que c'est faux !

Lire la suite

jeudi 10 juillet 2014

Vocabulaire des « films de vacances » sur Internet

Que signifient CAM, R5, TS, DVDSCR ?

Ce n’est un secret pour personne : on trouve quantité de « films de vacances » sur Internet.

Le nom de ces fichiers contient diverses mentions plus ou moins cryptiques…

Quelques explications s’imposent donc.

Lire la suite

dimanche 25 août 2013

Racisme, homophobie, même combat ?

Une des personnes avec qui je suis en relation sur Twitter m'a interpellé sur le thème de l'homophobie en me disant :

comme le terme racisme a été formé pour désigner l'idée de hierarchisation entre les races.

Je sentais bien confusément que ce n'était pas comparable, mais je n'ai pas su en quoi sur le moment. Et puis j'ai compris !

Lire la suite

lundi 14 janvier 2013

Vie privée, vie publique : quand la boîte de Pandore est ouverte

Tristan Nitot a publié sur son blog une réflexion qui m'a donné envie de réagir, Je l'ai fait sur son blog. Et je reprends le texte ici.

Je me retrouve en effet complètement dans les raisons qui le font adhérer et promouvoir le logiciel libre et les formats ouverts. Nous en avons d'ailleurs déjà parlé ensemble tous les deux.

Lire la suite

dimanche 28 octobre 2012

Adoption Gay : comment rater l'objectif d'une manifestation ?

Mardi dernier, j'étais à Limoges pour participer à la "manifestation" organisée par Alliance Vita : « Protégeons l’enfant ! ».

Un papa, une maman
On ne ment pas aux enfants !

J'en suis ressorti avec une impression de malaise, mais aussi avec des idées !

Lire la suite

samedi 14 mai 2011

Quand écologie et sécurité routière feraient bon ménage

Je souhaiterais que pour des raisons écologiques évidentes : la vitesse sur tout le réseau routier (autoroutes comprises) soit réduite à 50km (par étape, sur 5 ans) que le prix de l'essence soit dans le même temps multiplié par 10 et que l'argent dégagé ainsi serve à investir dans des transports en  […]

Lire la suite

vendredi 1 avril 2011

Les poissons d'avril 2011

Avis de Suspension Maitre Eolas

Enfin, seulement quelques-uns !

Lire la suite

dimanche 19 septembre 2010

Le capitalisme ne date pas d'aujourd'hui !

Aujourd'hui, j'ai entendu la lecture d'un texte datant de plus de 2000 an. Il parlait déjà de travailler le dimanche :

Quand donc le dimanche sera-t-il fini, pour que nous puissions écouler notre froment ?

Lire la suite

- page 1 de 5